Hypersensible

L’hypersensibilité, ce cadeau de la vie

Dans notre société actuelle, un être qui ressent pleinement ce qu’il vit, est vu comme quelqu’un qui en « fait trop ». Combien de fois on m’a répété que « j’abusais », on me surnomme même « miss drama » et je suis souvent perçue comme celle qui en « fait trop ».

On parle de plus en plus d’hypersensibilité en ce moment, et on peut avoir le sentiment que c’est une maladie car souvent, je tombe sur des écrits qui relatent toutes les difficultés que représente l’hypersensibilité. « Comment survivre quand on est hypersensible ? »

Or, aujourd’hui, je veux te partager à quel point c’est GÉNIAL aussi de RESSENTIR, d’EXPRIMER ce qui nous traverse ! Et de désacraliser ce terme, trop souvent réducteur sur qui nous sommes.

Je ne suis pas fan du fait de me ranger dans une case, et pourtant, apprendre qu’une case existe, que je ne suis pas seule dans ce cas, m’a beaucoup aidé à m’accepter. (L’être humain est fait de paradoxe).

Le message que je souhaite passer avec cet article, est le suivant: L’hypersensibilité est un CADEAU. Ce trait de caractère, témoignant d’une sensibilité extrême envers le monde, est un trésor précieux.

Être hypersensible, c’est vivre la vie comme un feu d’artifice géant

L’hypersensibilité expliqué par la psychologie…

Elaine N. Aron – psychothérapeute et chercheuse en psychologie – formée à l’institut Jung de San Francisco, a ouvert une nouvelle porte dans la psychologie en fondant la notion d’hypersensibilité (« highly sensitive person »), à partir des années 90. Ses études démontrent que seulement 15 à 20 % de la population mondiale serait dotée de ce trait de caractère.

Les études scientifiques se mettent d’accord actuellement pour mettre en avant le fait que cette hypersensibilité serait en grande partie transmise durant la vie intra-utérine. C’est ensuite au cours des expériences de vie de chacun (contexte familiale, sociale, scolaire…) que l’intensité plus ou moins forte de l’hypersensibilité se manifesterait.

Le plus difficile, c’est d’être hypersensible sans le savoir. Une fois que l’on reconnaît en nous ces traits, que l’on pose des mots sur ce que l’on vit, que l’on comprend profondément ces réactions qui nous sont propres, il est beaucoup plus facile de vivre avec.

En effet, une fois que l’on prend conscience que nous ne sommes pas « anormal », juste que notre normalité est différente de ce que la société nous fait miroiter, nous prenons conscience de cette force qu’est l’hypersensibilité : là où un événement anodin se produit pour une personne lambda, pour une hypersensible, chaque évènement peut être honoré !

Le monde que l’on connaît, celui dans lequel nous avons grandi, et que nous connaissons aussi de par les livres d’histoire, est radicalement en train de se transformer. Beaucoup de changement sont en cours. Être hypersensible est une vraie force, c’est avoir un regard émerveillé, insouciant et doté de magie pour accueillir les mutations à venir.

Pour les émotions dîtes « joyeuses », c’est plus facile de les accueillir et de leur laisser la place d’exister en nous. Alors que pour la colère et la tristesse par exemple, il peut être délicat de pleinement l’accepter.

Concrètement, l’hypersensibilité, c’est quoi ?

Ici, je vais revenir sur les différentes caractéristiques qu’une personne hypersensible peut rencontrer, à savoir que chaque être est unique et comporte son combo de caractéristiques propres. Tu en as peut-être d’autres qui ne sont pas écrites dans cet article, ou tu ne cocheras peut-être pas toutes les cases de cette liste, et c’est ok. (Tu es d’ailleurs peut-être juste une personne curieuse de comprendre un proche en lisant cet article, sans être directement concernée).

Cette liste est ici pour donner du sens, si tu veux apprendre à mieux te comprendre, te connaître et te permettre, potentiellement, de mieux t’accepter tel que tu es.

Empathie très développée.
● Avec ses bons côtés comme un ressenti de l’autre profond, une écoute vraie et attentive, une forte intuition
● Mais aussi avec le côté « éponge » pouvant être difficile à vivre parfois, surtout lorsqu’un proche vit quelque chose de difficile.

– Hyperstimulation : un nombre de connexions neuronales plus élevées que des « non-hypersensibles ». Cela signifie que le système nerveux est sollicité chaque jour par des informations et stimuli internes et externes, et ceux-ci sont perçus avec rapidité et intensité chez une personne hypersensible.

– Hyperesthésie : un ou plusieurs des cinq sens sont décuplés.

– Besoin d’anticiper, pour classer/trier ces hyperstimulations constantes, et pour éviter de vivre de fortes angoisses dû à un événement soudain. Certains peuvent même avoir un très fort besoin de contrôle, comme pour avoir le sentiment qu’ils contrôlent leurs émotions.

Hyper-émotions : les émotions sont ressenties et vécues de manière beaucoup plus intense et puissante que « la normale ». Causant des montagnes russes extrêmes selon les émotions mises en avant. Chaque émotion existe à sa juste valeur pour une personne hypersensible.
● Des moments d’extraversion intenses, pour partager sa joie avec ses proches.
● Des moments d’introversion quand on se sent incompris, ou pour recharger ses batteries lors de pics d’émotions perturbantes, ou d’un trop grand altruisme avec les autres.
En outre, il est possible de travailler sur soi et d’apprendre à réguler et utiliser ses émotions, avec de la pratique, l’intelligence émotionnelle est très développée chez les hypersensibles.
Ils savent généralement bien nommer leurs émotions.

– L’imagination et la créativité sont des éléments important dans la vie d’un hypersensible.

Grande capacité d’introspection : s’analyser, se questionner… Et ne pas réaliser que tu es un être hypersensible peut d’ailleurs créer un blocage dans ton introspection.

– Un manque de confiance en soi, le besoin d’être aimé et reconnu peut être un trait caractéristique également.

– Surtout, un émerveillement des choses la vie, des choses SIMPLES. Que certaines personnes ne prendraient même pas la peine de noter.

Si tu as certaines de ces caractéristiques et d’autres aussi, je suis curieuse que tu l’exprimes en commentaire, afin que cette liste soit vivante et qu’elle puisse dresser un portrait toujours plus vrai des hypersensibles.

Mon cheminement personnel vers la compréhension de mon hypersensibilité

Ici le lien vers le site de Claire de Lune

Plus jeune, j’ai beaucoup refoulé cette partie de moi. Un deuil assez tôt m’a forcé à grandir un peu plus vite que prévu. Et à ce moment, j’ai décidé que je devais être forte et ne pas laisser transparaître mes émotions. Je me suis mise dans le rôle de la grande et responsable très tôt, et ressentir de fortes émotions allait à l’encontre de ce que je voulais inspirer pour mon entourage.

C’est fou de se dire que, pendant mon adolescence, tout le monde pensait que j’étais insensible, je n’exprimais jamais ce que je ressentais vraiment. Pas de place pour les grandes tristesses, colères, mais surtout, pas de place pour les GRANDES JOIES.

Il m’aura fallu quitter le cocon familial pour laisser exploser mes émotions. Et petit à petit les réintégrer dans mon quotidien, comme des alliés, et non comme des malfaiteurs.

Un livre croisera mon chemin alors que je suis en deuxième année de fac de droit, « Je pense trop : comment canaliser ce mental envahissant ? » de Christel Petitcollin . Je suis censée être au rayon « droit pénal » de la librairie, pourtant, ce livre retient mon attention. Je le prends et le dévore : je me retrouve dans ces lignes et comprend qu’il y a des spécialistes qui s’intéressent à ce type de personnes, que je ne suis pas seule !

Après des modifications assez radicales dans ma vie, je décide que cette partie de moi peut enfin s’exprimer librement, je ne la retiens plus, je l’accueille et elle sera même ma boussole durant mes deux années de voyage à travers le monde.

Il y a quelque mois, j’ai découvert une musique, « I feel it all », de Fia, chanteuse Suédoise. Depuis, j’honore encore plus mon hypersensibilité.

MES CONSEILS POUR MIEUX VIVRE SON HYPERSENSIBILITE

– Utiliser des méthodes créatives pour s’exprimer : écrire, peindre, chanter… verbaliser ce que l’on vit, ce que l’on ressent.

– Faire une activité sportive permettant de déconnecter du mental.

S’accepter et se remercier ! C’est une vraie chance que de vivre dans la beauté de la vie, des émotions.

En parler autour de toi, t’assumer et faire de ce que tu es une force.

S’entourer de personnes qui te comprennent et te soutiennent.

T’éloigner des personnes qui te « pompent » ton énergie.

– Lorsque tu te sens bien, fais une liste de toutes les choses qui te font plaisir dans la vie. Une jolie liste (illustrée même ?) afin que, lors de petits moments compliqués à vivre, tu puisses ressortir cette liste et piocher dedans des idées de ce que tu peux faire pour ton bien-être émotionnel et mental.
(Exemple : prendre un bain, colorier, lire un bon roman, boire un thé… Parce que lorsque tu es dans un état plutôt « down », tu peux en oublier l’essentiel de ce qui t’apporte félicité).

– Souviens-toi que la vie est un mouvement permanent, et que donc, ce que tu ressens est temporaire. C’est parce que tu ressens ces tristesses profondes parfois, que tu es capable de ressentir ces joies extraordinairement intenses.

Un article imagé sur l’hypersensibilité :
ICI

Comment savoir si tu es hypersensible ?
Voici le test, conçu par Elaine N. Aron


4 réflexions sur “Hypersensible

  1. Merci Anaïs pour ce bel article ✨
    Il est vrai qu’aujourd’hui le terme d’hypersensibilité s’est démocratisé. Ce qui permet davantage aux personnes de s’identifier, de trouver d’autres personnes hypersensible et surtout d’échanger.
    Car le plus dur c’est de ne pas comprendre pourquoi on est « à part » des autres, pourquoi on vit les émotions de cette manière etc … et surtout on se sent seule surtout lorsqu’on est enfant. J’ai eu la chance d’avoir une mère qui m’a accompagné vers des séances de kinesiologie dès mon plus jeune âge (10 ans) ce qui m’a permis d’apprendre à gérer mes émotions et mes angoisses.
    Je conseille vivement aux parents ayant des enfants hypersensibles de les accompagner vers des professionnels qui peuvent les aider à gérer tout ce flux de pensées ou d’émotions car cela leur permettra de vivre leur hypersensibilité comme un cadeau. En tout cas ça a fonctionné pour moi, je parle même d’un don ;). Même si ce n’est pas facile tous les jours, je suis heureuse d’être une hypersensible 💗

    Aimé par 2 personnes

    1. Bonjour Elodie, merci pour ton retour, et ce beau témoignage. Il est vrai qu’être entourée et soutenue par ses proches est un vrai plus pour évoluer dans la tendresse avec son hypersensibilité, merci de le souligner. Dire que c’est un don, c’est très beau je trouve!!! 🙂 Merci merci Elodie!

      J'aime

  2. Hello Anaïs,

    Voici un article très intéressant qui explique bien la particularité des personnes qui sont hypersensibles. Et bien évidemment, je me retrouve énormément dans tout ce que tu décris.

    Rien de tel que de poser des mots dessus pour prendre conscience que nous sommes des êtres tout à fait normaux.

    Merci pour ce joli post.

    Belle journée, Carolane.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s